PROJET: LONGCHAMPS

Architecte d'intérieur pour particuliers

PROJET: LONGCHAMPS

Localisation: Eghezée
Stade: Chantier
Année: 2011 – 2012
Programme: Construction neuve en bois massif d’une maison unifamiliale


En 2011, un ami me demande de construire sa maison sur un terrain qu’il avait acheté quelques temps auparavant. Le terrain qu’il avait acheté était issu d’un permis de lotir. Ce qui veut donc dire que les gabarits et les surfaces étaient fixés à l’avance. Son souhait est d’utiliser un maximum de la surface possible. Et d’avoir un espace ouvert au rez-de-chaussée et à l’étage, deux chambres dont une est une suite parentale avec salle de douche et dressing. Nous y avons également mis une salle de bain pour les enfants… une buanderie, une toilette ainsi qu’une mezzanine avec vue sur le salon.

D’un point de vue technique, nous avons privilégié la construction en bois massif, qu’on appelle CLT. Cette technique a beaucoup d’avantages. Le premier est que l’impact écologique du CLT est nul. Car le bois est recyclable et les arbres qui ont été utilisé, ont capté du CO2 pour grandir. Le second point est que le CLT permet une étanchéité à l’air parfaite. Et donc nous pouvons réaliser des bâtiments passifs. Enfin, le bois étant isolant, il n’y a pas de problème de pont thermique. Enfin, le troisième point, et pas des moindres, est le temps de chantier qui est extrêmement réduit. En effet l’enveloppe extérieure a été construite en 3 jours + 2 semaines pour la toiture.

CONSTRUIRE UNE MAISON EN CLT, les grandes étapes.

Trouver un terrain

Avant toute chose vous devez trouver un terrain, selon vos critères, comme la localisation, le prix, la surface, les vues, les contraintes urbanistiques, etc. Dans le cas de notre projet, la surface est de 700m2 pour un prix de 100 euros/m2. (en 2010). Après avoir testé le sol avec des carottages, nous avons donc vu que nous ne pouvions pas mettre de cave à un coût raisonnable. Car la nappe phréatique était à 1,20 m de profondeur. Il faut donc bien vérifier cette donnée si vous désirez avoir des caves ou un parking en sous-sol.

Imaginer la maison

La conception d’une maison en bois massif est légèrement différente d’une construction classique. En effet, nous sommes tenus par la dimension des panneaux et de ce qui est transportable. Par contre l’avantage, c’est que toutes les cloisons sont porteuses et qu’elles sont solides comme du béton armé. De ce fait, nous pouvons réaliser des porte-à-faux avec un mur de façade par exemple. Les panneaux en CLT sont réalisés en usine. Et l’ensemble des ouvertures et trous sont réalisés en usine avec une fraiseuse numérique. Ceci permet dès lors de placer les châssis avec un minimum de resserage ou de passer les tuyaux d’évacuation d’un étage à l’autre de manière très simple, car anticipé.

La fraiseuse numérique ayant une précision du 10ème de mm, elle vous permet commander les châssis dès la commande de votre maison en CLT. Et ce n’est pas le cas en construction traditionnelle, car le poseur de châssis vient toujours vérifier après le gros oeuvre pour lancer la commande.

Les fondations

Avant la livraison de votre maison en CLT, vous devez préparer son support, une fondation en radier général dans le cas présenté. Pour ce faire, il faut faire appel à un ingénieur en stabilité pour calculer la fondation en lui précisant que la maison sera légère. Une fois les notes de calcul de l’ingénieur reçues, il faut faire le bornage, ce qui veut dire qu’il faut repérer les limites de la maison. Ce travail peut être fait par un géomètre ou par l’entrepreneur en gros oeuvre.

Ensuite l’entrepreneur va creuser la terre pour y couler le béton de fondation, ce que nous appelons les fouilles. Il va recouvrir la terre d’une bâche en plastique, le Visqueen, afin d’éviter que le béton soit en contact avec la terre. Une fois le Visqueen mis, l’entrepreneur va mettre dans les fouilles les armatures et couler le béton. Après 7 jours le béton est suffisamment résistant pour pouvoir démarrer la pose des panneaux de CLT.

La pose des panneaux en CLT.

Le jour J est arrivé, le camion avec votre maison en panneau arrive ainsi qu’une grue. Sur le chantier, il y a 4 personnes: le grutier, deux ouvriers qualifiés et le chef de chantier. La première étape est de décharger l’ensemble des panneaux sur la voirie. Ensuite chaque panneau sera placé dans un ordre pré-établi à l’aide de la grue et des ouvriers armés d’une visseuse. L’assemblage commence par le rez-de-chaussée, où les panneaux sont glissés entre des repères en bois. Après cette étape, ils posent les panneaux horizontaux servant pour le sol du 1er étage. Vous l’aurez compris, après ça, ils répètent l’opération avec les panneaux du 1er étage.

Pose de la toiture

Pour la toiture, vous avez plusieurs options. Soit vous la construisez directement en panneaux de CLT. Ou alors vous faites une toiture traditionnelle. C’est cette dernière option que nous avons choisi. Sur les fermettes disposées préalablement par l’entrepreneur général, le toiturier pose des panneaux Celite 4D, un pare-pluie écologique qui de plus est isolant avec une bonne inertie thermique. Sur cette couche de pare-pluie le toiturier va y disposer un lattage et un contre-lattage pour y déposer enfin les tuiles.

Placement des châssis.

La première étape est de placer la partie fixe du châssis. Cette étape demande le plus grand soin et est l’ étape ou l’on s’assure que le cadre est bien droit, avec des angles à 90° et que les montants soient parfaitement verticaux. Quand le cadre est placé correctement et fixé avec des pattes de fixations (équerres), le grutier apporte l’ouvrant du châssis à l’aide d’une ventouse. En effet la partie ouvrante du châssis est déjà munie de sont double vitrage. (ceci n’est pas obligatoire). Les ouvriers mettent en place l’ouvrant dans le dormant et font les réglages. Quand tout est en place, ils mettent alors des bavettes d’étanchéité afin d’avoir une étanchéité à l’air parfaite. Pour finit entre le bois et le châssis, ils mettent de la mousse polyuréthane à faible expansion pour assurer une isolation parfaite.

Pose de l’isolation.

L’ensemble de la maison est recouvert de panneaux d’isolation polyuréthane, ce qui n’est pas écologique mais qui permet seulement avec 16cm de rendre le bâtiment quasiment passif. De plus le coût de cet isolant est bon marché. Les panneaux d’isolant sont fixés mécaniquement au panneau de CLT et seront recouverts avec un crépis ou des briquettes à certains endroits. 

Pompe à chaleur et panneaux photovoltaïques.

Pour chauffer la maison d’une maison basse énergie, il y a plusieurs techniques. le Maître d’ouvrage à souhaité une pompe à chaleur Air/air. Cette pompe à chaleur fonctionne un peu comme un frigo, avec des gaz compressés, va produire d’un coté du froid et de l’autre du chaud. Cette pompe à chaleur fonctionne à l’électricité. Pour réduire le coût de la consommation électrique, le Maître d’ouvrage a mis des panneaux photovoltaïques.

Les coûts poste par poste

Terrain : 70.000 euros Construction Gros-oeuvre 220.000 euros Parachèvement : 120.000 euros Panneaux photovoltaïques: 13.000 euros Architecte, ingénieur, PEB, coordinateur sécurité santé, etc 20.000. euros Total 430.000 euros

Conclusions:

Par contre, la construction en bois massif CLT est légèrement plus chère. Vous avez un gain au niveau du prix des fondations. Un gain de temps de construction et cette technique vous permet une étanchéité parfaite. Ceci, associé à une bonne isolation et un mode de production d’énergie écologique, vous permet de faire des économies d’énergie. Et à moyen terme de rembourser votre investissement.