Construire ou faire construire une maison écologique en bois impose de suivre des étapes spécifiques. L’architecture de la structure n’est pas la même que pour une maison en pierre, il est donc important de maîtriser les techniques de construction pour aller au bout de son projet.

Des fondations stables

La plupart des maisons écologiques en bois reposent sur des fondations stables : des puits courts en béton parfaitement ancrés dans le sol permettent de soutenir les éléments les plus importants de la maison.

Les montants et le plancher

Après avoir installé les fondations, les constructeurs installent les montants des murs et les traverses. Ils préparent également les pares-vapeur et les pares-pluie. L’objectif est de pouvoir ajouter rapidement les murs et le plancher qui ont été préalablement découpés en usine.

Le plancher est posé avant l’élévation des murs : les isolants sont installés tout comme les revêtements (plancher en bois, carrelage, etc.) en fonction des choix du propriétaire.

Les murs

Les murs sont préparés en usine, une fois les éléments arrivés sur le chantier, il ne reste plus qu’à les assembler pour obtenir des résultats impressionnants : en quelques heures, la maison écologique en bois peut prendre forme.

Préparation de la charpente

La construction de la charpente suit logiquement la mise en place des murs. Elle doit être équipée de chéneaux pour récupérer les eaux de pluie et de liteaux sur l’écran pour accrocher la couverture.

La charpente peut avoir plusieurs formes, celles-ci dépendent à la fois des souhaits émis par le futur acquéreur de la maison mais aussi par les normes locales. Certaines règles d’urbanisme imposent par exemple de faire construire un toit traditionnel, d’autres acceptent des maisons plus contemporaines et originales.

Mise hors d’eau

La mise hors d’eau consiste à protéger la maison en bois écologique de la pluie et de la neige. L’objectif est donc de la rendre étanche en installant notamment des pares-pluie.

Mise hors d’air

La mise hors d’air permet de bloquer la vapeur au niveau des murs et du plafond pour assurer une bonne étanchéité. Une maison qui laisse passer la vapeur aura tendance à conserver l’humidité et donc, à favoriser l’apparition de moisissures.

Aménagement intérieur

Une fois que la maison est montée, étanche et isolée, il ne reste plus qu’à installer les cloisons et le matériel nécessaire à une bonne installation, notamment les salles d’eau, la cuisine et l’électroménager.

Le bardage pour finir

Pour un rendu fini, les constructeurs terminent par la pose d’un bardage. Celui-ci signe la fin des travaux et donne son aspect définitif à la maison.

Toutes ces étapes sont assez classiques mais peuvent différer en fonction de l’architecte, des techniques choisies et des constructeurs. Certains préfèrent opter simplement pour une maison à ossature bois, d’autres choisissent des formes originales ou très contemporaines.

Vous prévoyez de faire construire une maison écologique en bois ? N’hésitez pas à prendre contact avec un architecte, ce dernier pourra vous accompagner dans vos différentes démarches et vous conseiller sur l’exposition, les différentes possibilités de chauffage, les types d’ouverture que vous devez choisir,  etc. Chaque détail pourra avoir un impact considérable sur votre consommation d’eau et d’électricité. L’exposition de la maison écologique en bois, par exemple, tout comme l’isolation auront des conséquences importantes sur la température à l’intérieur de la maison en été et en hiver. Pour optimiser au mieux la construction de votre maison en bois, faites confiance à un architecte et prenez le temps de discuter avec lui de votre projet. Son expertise sera un réel avantage et l’investissement sera rapidement récupéré.