Un plan d’aménagement paysager bien conçu permet de créer un espace extérieur harmonieux, propice à la détente et au bien-être. Contribuant à valoriser la propriété au premier coup d’œil, il constitue un excellent investissement pour les biens à la vente qui s’achètent plus rapidement et plus cher. S’il est commode de confier la tâche à un paysagiste, rien n’empêche de concevoir soi-même un plan d’aménagement paysager réussi. Il suffit de suivre les 5 étapes suivantes.

Cerner le projet  

Créer son propre plan d’aménagement paysager est accessible à tous, sous réserve de trouver l’inspiration et d’arriver à un résultat qui plaît. À cet effet, rien n’est plus utile que de rassembler des idées en découpant les images trouvées dans les magazines et en les regroupant par type d’espace, par exemple l’entrée principale ou le jardin d’ombre.

Tracer le plan d’aménagement paysager

Une fois le projet cerné dans les grandes lignes, il convient de tracer le plan d’implantation, autrement dit le plan d’aménagement paysager de base. Cela consiste essentiellement à placer les structures permanentes comme la maison, la dépendance, le garage indépendant, le cabanon de jardin, les sentiers, les allées, les escaliers ou encore la piscine. L’idéal est de photocopier ce plan en plusieurs exemplaires afin de pouvoir travailler plusieurs versions du projet, si possible au crayon ou sur un papier calque.

Prévoir le plan de circulation

On place ensuite sur le plan le contour de la plate-bande, les sentiers, ainsi que les murets afin de pouvoir se focaliser sur la forme et l’aspect pratique du projet d’aménagement. Il s’agit d’intégrer la circulation, l’accès à l’eau, à l’électricité ou encore la tonte de la pelouse en créant des formes qui soient harmonieuses avec l’allure générale du jardin et de la maison. On divise également le terrain en plusieurs parties grâce aux végétaux, afin de créer par exemple un espace pour le repos et un coin terrasse. À ce stade, il est intéressant de réaliser plusieurs jets afin de sélectionner le plan qui combine le mieux les aspects esthétique et pratique.

Placer les arbres et structurer le terrain

Il est alors temps de trouver les meilleures implantations pour placer les arbres, les conifères, les clôtures, les haies et les arbustes sur le plan. Les variétés d’arbres doivent notamment être retenues en fonction de la taille qu’ils atteindront à l’âge adulte. En règle générale, on commence par implanter les plantes les plus volumineuses et on conserve des espaces éparpillés sur l’ensemble du plan pour les plantes annuelles et les plantes vivaces.

Ajouter les plantes vivaces

Avant de choisir quelles plantes vivaces et plantations annuelles implanter, il convient de se renseigner sur les conditions de sol, d’ensoleillement et de rusticité que supportent les différentes variétés de plantes. La période de floraison ainsi que les couleurs des plantations doivent également être prises en compte afin de conserver toute l’année un jardin coloré et fourni. Comme elles ne sont pas toujours en fleurs, les plantes vivaces au feuillage coloré et touffu sont à privilégier pour la même raison. Idéalement, il faut trouver un juste équilibre entre les plantations annuelles qui introduisent la fraîcheur du renouveau et les fleurs qui apportent une touche colorée en continu.

Clé du succès pour réaliser le jardin de ses rêves, le plan d’aménagement paysager permet de créer soi-même un jardin harmonieux à moindres frais. Il suffit en effet d’acheter les matériaux et les végétaux, de concevoir un bon plan d’aménagement et de consacrer le temps et la patience nécessaires pour transformer ses extérieurs en un véritable petit paradis.